Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Confidentiel

  • : Akikcekça - C moâ
  • Akikcekça - C moâ
  • : Je ne m'interdis rien, mais ne ne m'autorise pas tout... BLOG "INCLASSABLE".
  • Contact

A Voir

 


 

 

 

 

 

 

 

 


 
     MOA
      acronyme de:
      Mouvement
      Originel
      de l'Amour
 

 
 

 



 

 

Un peu de moâ

logo--mo---pinceau-et-plume-et-photo.gif

fleche-haut-13-1-copie-1.gif  Cliquer
 
 


 
 
 

 


gif_ordi_et_coeur.gif

 

 

  Communauté des blogs
" vos blogs, en parler"
regoignez-là!


Celle-ci est ouverte à tous et toutes
car elle parle de vos blogs,
vos centres d'intérêts,
vos passions,
de vous...


1604 Blogs!!


 

 

 

MUSIQUE  A ECOUTER

23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 13:34
A utiliser avec aisance dirait M. Prou's't

Dans un trou (Normand), le père et le fils bêchent lorsque, soudain, l'outil du gamin frappe quelque chose de dur. Il ramasse l’étrange objet et dit :
- R'garde donc l'pére c'que j'viens d'trouver !
- Oh putain... une grenade de la dernière guerre et...Ho putain...  où est la goupille ?
Le père arrache la grenade des mains du fils, la balance loin...sur les wc au fond du jardin et BAOUMMMM...
A ce moment, la grand-mère sort du nuage de fumée en titubant et dit :
- Cré vin diou...heureus'ment qu' j'la pas lâché dans la cuisine c'lui là !!

Repost 0
Published by Moâ - dans Blagues
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 16:58

                   La femme adoucit les peines, attise les plaisirs, et décuple les dépenses.


Repost 0
Published by Moâ - dans Humour
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 18:50
essayage.jpg
Toujours de bonnes affaires...
Repost 0
Published by Moâ - dans Humour
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 10:54


L’eau ne vint pas des cieux,
Tout entier, mon être se mit à pleuvoir
Larmes embuant  mes yeux,
Chagrin où se consumait mon désespoir.

Pourquoi n’as tu pas entendu mes cris,
Ces flammes m’ont refroidi le coeur
Le feu a brûlé le désir de ma vie,
Les jours dans la rue ont manqué de lueur.

A Mille pleurs j’ai survécu,
A l’attente de ce bonjour du matin
Tant de nuits je t’ai revu,
Souriant, me prenant par la main.

Puis je n’ai plus reconnu ton visage,
Sous les traces du temps
Il me semblait un mirage,
Dans le désert de mon cœur saignant.

Je ne voyais plus ce regard de fer,
Dont je quémandais la bénédiction
Toi, fier et qui était  mon père,
Celui que tu avais en notre maison de pierres.

Attendant que le temps passe,
Ne voyant plus tes yeux  verts
Le temps n’a pas effacé ta grâce,
D'un souvenir lointain fut-il éphémère.

D’amour, je veux que tu comprennes,
Dix ans c’est jeune, pour te dire une dernière fois je t’aime
En me quittant, tu m’as fait de la peine,
J’entends encore le fossoyeur et sa pelle.


  Photos jaunies par le temps,
Souvenirs estompés d’une courte vie
Que reste-t-il de depuis si longtemps ?
Te dire papa, en moi encore tu vis…

Signé: Moa

Illustration Natty le pinceau et la plume
Repost 0
Published by Moâ - dans Poèmes
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 18:34

Le grand saut...

» La mort est le remède à notre plus grande maladie qui est la vie.


Repost 0
Published by Moâ - dans Citations
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 13:45

 

Le cul'te de l'effort,  une photo à vous remettre en selle.


Repost 0
Published by Moâ - dans Humour
commenter cet article